Le 1er décembre dernier, c'était la journée mondiale de lutte contre le SIDA. 

135265_10151290117609491_171667900_o

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Cameroun, plus de 300 000 enfants sont affectés directement ou indirectement par le VIH. Qu’ils soient séropositifs ou non, orphelins de père, de mère ou des deux, ou encore qu’ils soient « seulement » victimes des ravages du sida sur leur communauté, privés d’enseignants ou de personnel de santé.

Ils étaient 240 000 en 2005. Aujourd’hui, ils sont plus de 305 000. Le nombre d’enfants rendus orphelins ou vulnérables par l’épidémie au Cameroun a connu une croissance spectaculaire ces dernières années. Ces enfants vivent dans la précarité, la stigmatisation, sont plus que les autres menacés par la malnutrition. Les ravages du sida sur leur communauté affaiblissent les services de santé et le système éducatif. Beaucoup, d’ailleurs, ne peuvent aller en classe car ils doivent s’occuper d’un parent malade ou bien gagner de l’argent pour le foyer. Ces enfants sont les premiers touchés par la perte de biens matériels et immobiliers familiaux, par l’exclusion sociale, la maltraitance, les abus et l’exploitation. 
(chiffres de l'UNICEF 2009)